A Bali, des dauphins aux dents limées... pour protéger les touristes



C’est une enquête de l’association World Animal Protection qui a révélé les conditions déplorables des animaux présents dans les attractions touristiques de plusieurs îles d’Indonésie. Parmi les abus notifiés, notamment celui d’un centre marin qui arrache ou lime fortement les dents de ses dauphins, afin de pouvoir les faire intéragir avec les touristes sans risque de morsure. Dans ce parc en question, il est possible pour les touristes de payer pour pouvoir nager avec les dauphins, parqués dans des piscines bien trop étroites (12 mètres sur 20 pour 4 dauphins…)


Le rapport précise : « Les dents de deux femelles, et aussi de certains jeunes mâles, avaient été limées et presque complètement applaties, et certaines semblaient avoir disparu. Lorsque nous avons posé des questions au personnel, ils ont dit que les dents de ces dauphines ne poussaient pas parce qu’ils étaient élevés en piscine. C’est impossible et il est fortement probable que les dents aient été limées pour empêcher les dauphins de mordre le personnel et les touristes ».

Certains visiteurs s’étaient déjà plaint de ce centre, c’est pourquoi il était interdit de prendre des photos ou de réaliser des vidéos. Mais d’autres attractions animalières (26 au total) ont été examinées par l’association. Et pas une seule ne respecte les besoins élémentaires des animaux… Orang-outangs forcés aux selfies avant d’être replacés en cage, tortues saisies par la carapace par des touristes, éléphants très stressés et même forcés à s’assoir par un homme portant un fusil… les abus sont nombreux. Chiara Vitali, de l’association, commente : « Les sites internet de certains de ces endroits décrivent des troupeaux d’éléphants vivant en paix, ce qui semble idylique, mais on ne vous montre pas qu’ils vivent enchaînés dans des champs sans nourriture, sans ombre et sans possibilité de communiquer avec les autres éléphants ».


Le directeur de l’association, Steve Mc Ivor, a appelé à boycotter les lieux en question : à partir du moment où un animal peut interagir avec un humain en le prenant dans ses bras ou en pouvant faire un selfie, c’est un acte de cruauté envers les animaux.


Source : slate.fr

3 vues