Depuis le 1er Juillet, l’utilisation du mercure dentaire restreinte en Europe !



C’est officiel, l’utilisation du mercure dans les amalgames dentaires est désormais restreinte, et ce, depuis le 1er juillet dernier… Désormais, les enfants de moins de 15 ans, les femmes enceintes et les femmes allaitantes ne pourront plus être soignés d’une carie à l’aide d’un amalgame contenant du mercure !


Ces amalgames contenaient en effet 50% de mercure élémentaire associé à de l’argent ou de l’étain. Une fois retiré de la bouche, ils deviennent des déchets considérés comme dangereux, au point d’être littéralement interdit de poubelle… L’eurodéputée écologiste Michèle Rivasi appelle les pays européens à mettre rapidement en place cette mesure, et souhaite l’étendre au plus vite à toutes les populations.


Selon l’ordre des dentistes, 15 tonnes de mercure seraient mises en bouche chaque année, via les amalgames. Ces derniers libèrent ensuite du mercure en permanence dans l’organisme, sous forme de vapeurs, qui s’accumule ainsi dans le cerveau, les reins ou le foie. L’administrateur de « Non au Mercure Dentaire », une association qui lutte contre son utilisation, commente : « Cette interdiction met fin à des décennies de déni. Trop longtemps, les autorités sanitaires ont essayé de faire croire que le mercure était dangereux en toutes circonstances, sauf dans les amalgames. Désormais, la toxicité du mercure dentaire est clairement reconnue ».


Les états membres disposent désormais d’une année, soit jusqu’au 01 Juillet 2019, pour mettre en place un plan national visant à réduire l’utilisation du mercure dentaire. La commission européenne va désormais devoir évaluer, d’ici à la mi 2020, la possibilité de supprimer complètement l’utilisation du mercure dans les amalgames dentaires. Selon l’OMS, les « restaurations automatiques » à base de verre ionomère représentent une « approche de traitement alternatif parfaite ».


Affaire à suivre !

5 vues