Facebook et Youtube s’engagent à limiter la diffusion des "fake news santé"



Produits magiques pour blanchir les dents, régimes ultra-rapides et sans effort, remèdes prodigieux en tous genres... Si vous fréquentez les réseaux sociaux, vous avez probablement déjà été exposé à de nombreuses reprises à des contenus faisant la promotion de produits de santé soi-disant miraculeux et bien souvent bidons.


Face à la multiplication sans limites de ces contenus sur sa plateforme Facebook, Mark Zuckerberg a annoncé mardi dernier qu'il allait œuvrer contre ces annonces « exagérées et sensationnelles sur la santé » en modifiant l’algorithme du réseau social pour réduire leur visibilité.


« Il est impératif que nous minimisions les contenus sensationnels ou trompeurs », a écrit Travis Yeh, un des responsables de Facebook, dans un post de blog. Facebook s’engage ainsi à traiter ces contenus de la même manière que les pièges à clics : « Nous identifions des phrases souvent utilisées dans ces messages pour prédire quels seront les messages sensationnalistes. »


Intention partagée par Youtube qui, le même jour, a fait une annonce similaire contre les messages destinés à vendre des produits. Dans un communiqué publié le 2 juillet, la plateforme de vidéos expliquait : « La désinformation pose un réel problème, notamment sur les sujets médicaux ». Pour lutter contre ce fléau, Youtube a promis de présenter aux internautes un accès à plus de sources sérieuses, afin qu’ils puissent eux-mêmes vérifier la véracité des informations.


Source : 20 minutes

0 vue