Handicap lourd : une majoration spécifique créée pour faciliter l’accès aux soins dentaires


En France, près de 500 000 personnes en situation de handicap n’ont « pas suffisamment, voire pas du tout accès à la santé bucco-dentaire », expliquait le rapport de la mission Handicap et santé bucco-dentaire, il y a déjà 10 ans.


À l’heure actuelle, l’accès aux soins dentaires pour la patientèle handicapée et notamment celle qui souffre de troubles sévères, reste complexe. Limitations physiques (l’accès du praticien à la bouche du patient, l’accès au fauteuil du dentiste, etc), limitations financières (les personnes handicapées disposent de ressources financières restreintes), limitations "relationnelles" (difficultés de compréhension, de communication, d’adaptation, etc)... Les limitations liées à la situation de handicap sont multiples et cette population requière une prise en charge adaptée.


Afin de faciliter la prise en charge des personnes en situation de handicap lourd par les dentistes, une majoration spécifique a été mise en place au 1er avril 2019.


Cette mesure, qui s’inscrit dans le cadre de l’article 12 de l’accord signé entre l’Assurance maladie et les représentants des dentistes, concerne « les patients bénéficiaires de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ou de la prestation de compensation du handicap (PCH) atteints d’handicap physique, sensoriel, mental, cognitif ou psychique sévère, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».


La prise en charge se matérialise par la valorisation d'un supplément facturable une fois par séance d'un montant de 100 euros. Cette cotation a pour nom de code YYYY183 et peut être utilisée dans tous les cas où la facturation s'effectue à l'acte, que ce soit en milieu libéral, mutualiste, hospitalier ou autre (hors facturation journalière).


Sources : Handicap.fr | Previssima

0 vue