[IMMANQUABLE D’AOÛT] Une mauvaise santé dentaire peut nuire… aux poumons !



Présenter des dents en mauvaise santé pourrait être nuisible pour… les poumons ! C’est en tout cas ce que de nouvelles recherches suggèrent : des bactéries peuvent se propager dans les voies respiratoires, augmentant alors le risque de pneumonie, particulièrement chez les personnes âgées.


Si, normalement, les bactéries présentent dans la bouche sont ingérées puis transportées jusqu’à l’estomac où elles seront inactivées par l’acide gastrique et les enzymes protéolytiques, chez les personnes âgées, elles ont davantage de risque d’être inhalées. En cause ? Des problèmes de déglutition pendant la toux et le vieillissement ! Ainsi, les personnes âgées ayant moins de dents, une mauvaise hygiène dentaire et davantage de caries ingèrent plus de microbes que les autres, pouvant ainsi nuire à leur santé respiratoire et risquant de mener à des pneumonies…


Le Docteur Yoshihisa Yamashita, de la faculté des sciences dentaire à l’Université de Kyushu à Fukuoka au Japon, explique : « Moins de dents, moins d’hygiène dentaire et plus de caries sont étroitement liés au changement de dysbiotique dans la composition microbiologique de la langue, ce qui pourrait nuire à la santé respiratoire des personnes âgées ayant des problèmes de déglutition ».


Pour réaliser cette étude, pas moins de 506 échantillons de septuagénaires de la ville japonaise d’Hisayama ont été analysés, provenant de bilan de santé de routine effectué en 2016. Ils ont ensuite réussi à compter puis classer les microbes en fonction de leurs gènes. Deux groupes prédominants de bactéries ont été identifiées, dont des espèces comme Prevotella histicola, Veillonella atypica, Streptococcus salivarius et Streptococcus parasanguinis. Tous ces microbes ont déjà été associés à un risque accru de décès par pneumonie chez les personnes âgées…

Le chercheur en profite donc pour passer un appel aux professionnels de santé, et leur demande de porter « une attention particulière au statut microbiologique de la langue chez les personnes âgées présentant des problèmes dentaires ».


Source : Science post

4 vues