Le visage d’une femme vivant il y a 5700 ans reconstitué grâce à l’ADN prélevé dans sa dent



C'est la première fois qu'un génome humain a été extrait d'une autre partie du corps que les os : une équipe de chercheurs danois a réussi à reconstituer le visage d’une femme qui vivait il y a 5700 ans grâce à l’ADN prélevé dans sa dent !


Lola, comme les scientifiques ont décidé de l’appeler, aurait eu les yeux bleus, les cheveux et la peau sombres. Si la description physique n'est pas nécessairement parfaite, les scientifiques se basent sur des probabilités en rapport avec l'ADN.


Selon leurs observations, elle aurait fait partie des chasseurs-cueilleurs d'Europe continentale qui se sont ensuite déplacés vers la Scandinavie en raison de la fonte des glaces à la période néolithique.


Dans l'ADN, des agents pathogènes qui causent notamment la pneumonie et de la fièvre ont été retrouvés.


« Être capable de retrouver ces génomes depuis ce genre de matériel est très excitant car nous pouvons étudier comment les maladies ont évoluées, et comment elles diffèrent des souches que nous avons aujourd’hui », a expliqué Hannes Schroeder, archéologue de l'université de Copenhague, à la BBC. Et pour les chercheurs, comprendre l'évolution d'un agent pathogène, c'est aussi avancer dans la découverte d'un remède.


Source : CNEWS

1 vue