Les alternatives à la brosse à dents autour du monde

En France lorsqu’on parle d’hygiène bucco-dentaire, on pense directement à l’incontournable duo : brosse à dents + dentifrice. Mais nos pratiques ne sont pas universelles, et dans certaines parties du monde des populations continuent d’utiliser des éléments naturels pour nettoyer leurs dents… En voici quelques-unes :


Le siwak

Le siwak (également appelé souek, souak, meswak ou bâton d’arak) est une racine de l’arbuste Salvadora persica. On effiloche l’extrémité et on la mouille avec de l’eau ou de l’eau de rose avant de l'utiliser pour se frotter les dents. Connu pour son bois riche en fluorure et autres composants anti-microbiens qui auraient la propriété d’empêcher les caries de s’installer, le siwak était déjà utilisé dans l’ancienne Babylone (3 500 avant Babylone). Aujourd’hui on s’en sert encore comme alternative à la brosse à dents au Moyen-Orient ainsi que dans certaines parties de l’Asie du Sud et du Sud-Est.


L’écorce de Noyer

Dans certains pays musulmans, pour prendre soin de ses dents on les frotte avec de l’écorce de noyer. Il est avéré que cette dernière a des propriétés anto-microbiennes et il est dit qu’elle a un effet blanchissant. En revanche, aucune étude n’a encore prouvé son efficacité sur les dents, ni vérifié qu’elle ne provoque pas d’effet secondaires.


Diverses poudres

De brique, de boue, de sel ou encore de cendres : les poudres sont utilisées dans de nombreuses régions du globe (en Inde, en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud) pour se laver les dents, notamment en milieu rural. Elles sont généralement appliquées avec les doigts. Si les composants de la plupart des poudres utilisées éliminent les taches et la plaque, elles ne contiennent en revanche pas de fluor. De plus, certains de ces composants peuvent, à terme, irriter les dents et les gencives, et les rendre plus sensibles.

Le charbon de bois

Son utilisation en guise de nettoyant pour les dents remonte à l’Antiquité. Aujourd’hui encore utilisé à l’état naturel dans certaines régions du monde, il est maintenant également inclus dans certains dentifrices qu’on trouve dans le commerce. Il est connu pour ses propriétés absorbantes élevées. Et, si cela permet de détruire des bactéries nocives, cela a aussi des inconvénients : il peut réduire l’efficacité de certains médicaments, et une utilisation excessive de cette substance peut provoquer une déshydratation. De récentes études ont également prouvé que l’abrasivité du charbon de bois peut nuire à l’émail et fragiliser les dents à long terme.


La noix d’arec

Également appelée noix de bétel, elle est souvent utilisée en Asie du Sud-Est. Un produit à fuir à tout prix : si non seulement la noix d’arec tache les dents et les gencives, elle provoque aussi un risque accru de cancer de la bouche et est particulièrement addictive. Un fléau dans la région.

Source : Ouest-France

6 vues