Trop de pollution serait lié à un risque accru de cancers de la bouche…



A l’heure actuelle, la pollution de l’air est associée à de nombreux risques pour la santé : cancers du foie, du sein, des poumons, du pancréas, et autres problèmes respiratoires et cardiovasculaires. Un nouveau problème vient de s’ajouter à la liste : le cancer de la cavité buccale…


C’est en tout cas ce que suggère une étude menée à Taiwan. Des chercheurs ont analysé les données recueillies depuis 2009 par une soixantaine de stations de surveillance de la qualité de l’air installées dans le pays. Celles-ci ont ensuite été associées aux données provenant des dossiers médicaux de 482 659 hommes de 40 ans et plus, recueillies entre 2012 et 2013.


Au total, ce sont 1 617 cas de cancer de la bouche qui ont été détectés. D’autres facteurs de risque ont également été pris en compte, comme l’âge, l’exposition à l’ozone, le tabagisme ou encore le fait que les hommes mâchent du bétel (une plante connue pour augmenter le risque de cancer de la bouche) ou non. Leurs analyses montrent que les hommes exposés aux niveaux les plus élevés de particules fines présentaient un risque accru de cancer de la bouche.


Plus précisément, les hommes exposés à des concentrations supérieures à 40,37 μg/m3 présentaient 43% de risques de plus de développer la maladie par rapport à ceux exposés à des niveaux inférieurs. Il ne s’agit ici que d’un lien observationnel. Des recherches supplémentaires sont nécessaires, mais les chercheurs soulignent : « cette étude, avec un échantillon aussi important, est la première à associer le cancer de la bouche aux particules fines PM2.5. Ces résultats s’ajoutent aux preuves de plus en plus nombreuses des effets néfastes des PM2,5 sur la santé humaine »


Source : Science post

1 vue