Votre installation, parlons-en : résultats de l’étude menée par l’UNECD auprès des futurs praticiens


L’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire (UNECD) a publié cette semaine les résultats d’une enquête lancée en octobre 2019 intitulé « Votre installation, parlons-en ! ». 2 359 étudiants, soit un peu plus d’un étudiant en dentaire sur trois, ont répondu à diverses questions sur leur projet professionnel.


Alors, pourquoi ont-ils choisi la filière dentaire ? Où souhaitent-ils exercé, dans quel type de structure ? Ont-ils suffisamment d’informations sur les différents choix qui s’offrent à eux ?… Réponses :



Odontologie, une voie toute tracée ?


Une des premières choses que nous apprend cette enquête, c’est que pour plus de 89% des étudiants, la filière dentaire a été choisie en tant que premier choix à l’issue de la Première Année Commune Aux Etudes de Santé (PACES). S’ils s’engagent dans cette voie avant tout pour soigner, la liberté d’installation ainsi que la liberté d’horaire les ont également séduits, tout comme le travail manuel ou la rémunération.


7 étudiants sur 10 sont d’ailleurs entrés en étude supérieure en aillant déjà sérieusement réfléchit à leur projet professionnel (mode d’exercice, lieu d’installation…). Ce pourcentage augmente au cours des études pour atteindre 90% en sixième année.


Un projet d’installation défini précocement mais en l’absence de données essentielles


Si la réflexion sur leur projet professionnel suscite de l’intérêt très tôt dans leur parcours, elle se conduit malheureusement en l’absence de données essentielles : seuls 18% des répondants connaissent les zonages démographiques de leur région et 33% des étudiants inscrits en 6e année disent ne jamais avoir été sensibilisés aux problématiques démographiques au sein des facultés…


78% ne se sentent justement pas assez informés sur les possibilités et les démarches à effectuer lors de l’installation… C’est, selon l’UNECD, une des raisons pour lesquelles 60% des étudiants appréhendent la sortie de la faculté.



S’aguerrir grâce aux remplacements puis exercer en libéral


Le remplacement est le mode d’exercice le plus plébiscité par les étudiants à la sortie de la faculté (79%). La principale raison de ce choix est le manque d’expérience en sortie d’étude ainsi que la volonté d’observer de multiples organisations de cabinets et pratiques différentes.


En revanche, lorsque l’on parle dans un avenir plus lointain, ils se projettent essentiellement en libéral via une association dans un cabinet ou la création d’un cabinet.



Exercice de groupe, indépendance, plateau technique et personnel : l’exercice idéal des praticiens de demain


Pour les étudiants en chirurgie dentaire, un exercice idéal est caractérisé par un cadre de vie choisi, une liberté d'horaire et thérapeutique, la présence de personnel avec qui ils entretiennent de bonnes relations et d’un plateau technique conséquent.


La taille du cabinet est également un facteur important pour les étudiants, ainsi seuls 14% d’entre eux envisagent un exercice individuel. Parmi ceux qui envisagent un exercice de groupe, 63% souhaitent un exercice avec 2 ou 3 praticiens, 19% un exercice avec 3 ou 4 praticiens et 1% plus de 5 praticiens.


Le temps de travail envisagé par semaine est situé entre 3 et 4 jours pour 62% des étudiants. 36% envisagent de travailler 5 jours par semaine ou plus.


Retrouvez les résultats détaillés de l’enquête ainsi que les 10 propositions des étudiants en chirurgie dentaire pour faciliter l’accès aux soins dans le dossier de presse de l’UNECD.


10 vues